La route du Thé



 
Être au champ,
un bol à la main,

auprès d'un arbre.


Partager une cérémonie du thé : voir, recevoir, acueillir, incarner.

Une voie d'humilité : la respiration du thé.

A chacun la conduite qu'il est capable d'apporter à sa réalité intime. Être ceci ou cela, suivre ce chemin-ci ou celui-là. Il faut être soi et suivre le chemin qui nous convient, trouver la jòi, bien sûr, sans menacer la vie ni décevoir l'espérance.

Mais se libérer de quoi, de qui, pourquoi ? Ne sommes-nous pas déjà libres ? Et de toute façon pourquoi se libérer ? Ces questions sont des questions intimes. Qu'on se les posent sous une forme ou sous une autre, elles sont un chemin dont l'essentiel n'est pas le but mais le mouvement, le mouvement de sa propre vie.

Un de nos plus beaux gestes est celui d'offrir de l'eau. Sa signification et son expérience sont gravées en nous depuis des millions d'années.

Pratiquer un bon thé est un exercice spirituel

" Il n’y a rien à démontrer, il suffit de pratiquer ".
Il n’y a pas de secret. Tout est là. Rien n’est caché. Présent comme l’instant présent. Il n’y a pas plus ni moins de vérité. Juste une tradition, un esprit de relations, un choix profond de certains gestes, une idée humaine de la vie, une conscience d’incarnation, une façon d’être présent.

Acceptez que l’instant présent, tout comme la lumière vienne à vous et vous trouve ici. Prenez conscience de ce que vous faites. Sentez-vous respirer.

Puis recherchez la respiration qui sera le plus en accord avec le geste que vous faites, le souffle qui " vous rend là ". Votre respiration et vos gestes doivent s’harmoniser. Ils doivent avoir un rythme juste : alors vient la lumière. Que cette lumière soit en tout geste, en tout état de choses. Qu’elle sculpte l’espace, pose une expression, propose un lieu d’essence.

C’est le moment d’un échange entre la personne et l’objet, le visible et l’invisible. Votre esprit est en mouvement. Il est dans la dynamique de la transformation. Tout, autour de vous et en vous, change d’état.

Accueillant, confiant, réceptif, vous êtes dans l’air ambiant. Etre ici, voilà la révélation.


Oeuvrer au thé ou les 7 règles d'or de la préparation d'un bon thé :

1 - Préparer votre théière et vos tasses à recevoir la liqueur. Pour cela versez dedans de l’eau bouillante, cette eau est dite " l’eau d’annonce ". Ceci en les échaudant, évitera un choc thermique et gardera la liqueur chaude plus longtemps.

2 - Après quelques instants retirez l’eau "d’annonce" de la théière. Mettez alors dans votre théière la juste quantité de thé

3 - Laissez quelques minutes les feuilles. Dès cet instant, dans ces vapeurs elles commencent à s’ouvrir et à libérer leurs parfums

4 - Versez de l’eau amenée à juste température mais jamais d’eau bouillante car elle casserait votre liqueur.

5 - Faites courir le temps nécessaire selon le thé : le temps de pose. Lorsque vous êtes parvenu au temps juste arrêtez l’infusion en retirant les feuilles du contact de l’eau. Sinon votre liqueur tomberait en excès. Il est faux de confondre thé fort et thé longtemps infusé. En effet, les tannins libérés progressivement durant l’infusion brident naturellement les effets de la théine : un thé infusé moins de 3 minutes sera plus stimulant qu’un thé infusé de 3 à 5 minutes. Ne remuez pas votre thé (surtout avec une cuillère en métal) cela le figerait. Le thé a sa dynamique : il vit, évolue et ainsi aucune tasse n’a le même goût qu’une autre. Chacune de vos tasses devient unique avec ses nuances, son caractère et sa construction propre. Ces nuances sont bien entendu subtiles mais n’en sont pas moins primordiales car toute diversité à une certaine échelle n’est qu’une nuance. Ne dit-on pas que "notre univers s’est tout juste logé dans l’ébauche d’une nuance" ? La nuance est donc simplement essentielle. Boire différentes tasses d’une même théière devient alors un parcours initiatique jamais identique

6 - Videz les tasses de leur eau d’annonce et servez le thé. Si quelques gouttes venaient à couler au sol ou sur la table dîtes-vous que ceci est la "part du sol"... c’est dans l’ordre des choses.

7 - Un thé trop chaud ne s’exprime pas pleinement. Préférez le déguster plutôt tiède-chaud quand son bouquet s’épanouit. Alors, en attendant que votre liqueur se révèle, humez son délicat et si éphémère parfum. Les saveurs et les parfums demandent à être à l’heure, ni en avance, ni en retard. Ce rendez-vous fait partie des rendez-vous de la vie, des saisons, de la mort : il ne vous attend pas… soyez prêt.




Intérêt du thé pour la santé

Le thé est probablement la plus surprenante source de substances nutritives. Après l'eau, le thé est la boisson la plus consommée au monde. Le thé vert est fabriqué à partir de feuilles fraîchement cueillies, bouillies, roulées et séchées à haute température...

Une tasse de thé nous est tellement familière qu'il nous est difficile d'imaginer que, dans chaque gorgée, sont cachées des substances capables non seulement de développer nos défenses immunitaires, mais aussi de nous aider à combattre des maladies chroniques, comme les maladies cardiaques ou le cancer.

Les substances nutritives du thé qui ont provoqué l'enthousiasme des chercheurs sont les flavonoïdes. Des milliers de flavonoïdes existent dans le monde végétal, et nombre d'entre eux ont des fonctions anti-oxydantes. Cela veut dire qu'ils sont capables d'absorber et de désactiver les radicaux libres susceptibles d'être néfastes. En effet, si ces radicaux se promènent dans le corps humain, ils peuvent être à l'origine de problèmes de santé chroniques, telles que les maladies cardio-vasculaires, le cancer, la cataracte, les inflammations, l'arthrite et même la maladie d'Alzheimer. Ainsi, il a été mis en évidence lors d'une étude menée aux Pays-Bas (1) que les personnes chez qui l'on a décelé une prise de flavonoïdes plus importante sont moins exposées aux maladies cardiaques que les autres.

Une seule tasse de thé apporte environ 200 mg de flavonoïdes, pour la plupart libérées durant la première minute d'infusion. Cependant, moins le thé infuse et moins nous trouvons de flavonoïdes. Il suffit d'en boire trois tasses par jour pendant deux semaines pour voir la concentration de flavonoïdes dans le sang augmenter de 25 %. Et, fort heureusement, rajouter du lait n'interfère en rien avec ses propriétés antioxydantes. (2)

Les herboristes chinois révèrent les propriétés guérissantes de cette boisson bue quotidiennement dans le monde depuis des siècles ; ils en recommandent l'absorption pour le traitement de nombreuses affections : le thé permet entre autres d'éclaircir la voix, de soulager la rétention d'eau, ou encore d'améliorer la digestion. Aujourd'hui, il semble que les scientifiques occidentaux lui reconnaissent des vertus médicales.

Qu'y a-t-il dans votre tasse de thé ?

Substance Caractéristiques
Catéchine Les catéchines sont composées à plus de 50 % de gallate d'epigallocatéchine, connu également sous le nom d'EGCG. Ses propriétés antioxydantes sont 20 fois supérieures à celles de la vitamine C.
Rubigines du thé C'est un flavonoïde complexe qui se développe lorsque les feuilles de thé fermentent et deviennent noires.
Flavine du thé Elle est également produite lors de la fermentation des feuilles.
Caféine C'est un excitant léger présent dans le thé : une tasse de 200 ml contient en moyenne 40 mg de caféine, alors que le café instantané en contient 64 mg, et le café-filtre jusqu'à 150 mg.
Tanin Il s'agit d'un type de flavonoïde qui donne au thé arôme, propriétés astringentes et goût amer, en plus de ses propriétés antioxydantes.

Source : EUFIC